André Derain, Balthus et Alberto Giacometti au MAM

Le musée de l’art moderne de Paris vous présente, pour la première fois en France et dans le monde, une exposition plurielle de trois artistes liés par une amitié artistique. Il s’agit d’André Derain (1880-1954), de Balthus (1908-2001) et d’Alberto Giacometti (1901-1966). Les œuvres réunies pour cette exposition sont issues des collections les plus marquantes de toute l’histoire de l’art dans le monde. Les plus belles collections du musée d’art moderne de paris qui, tout récemment, a rajouté à sa collection la « grande bacchanale noire » d’André Derain, ne sont pas en reste.

La naissance d’une amitié artistique

André Derain, Balthus et Alberto Giacometti ont en commun la recherche d’une perfection dans toutes leurs œuvres artistiques. Ces œuvres dégagent une spécificité très singulière. Elles sont profondément influencées par l’art moderne, les œuvres d’art traduites par les peintures anciennes et les civilisations passées. Cette triple passion procure à leurs œuvres une triple inspiration. Laquelle rend leurs productions si mystérieuses et uniques.

En alliant dans ces productions artistiques « un passé présent », « un présent réel » et « un futur représenté », ces artistes s’assurent une continuité immuable dans le temps et dans l’espace. Leurs œuvres ont la capacité de vous plonger dans une introspection des plus profondes et des plus troublantes, tout en mettant en relief une réalité joyeuse de la vie (Giacometti) et un côté obscur du monde (Derain). Avoir en commun ces mêmes muses les a conduit à fréquenter le milieu réaliste, qui sera à l’origine de leur première rencontre en 1930. Dès 1935, leurs rencontres se multiplient. Sur ces entrefaites, elles intensifient les relations qui se tissent entre eux. Des relations qui se muent en une amitié artistique profonde, accompagnée d’une admiration réciproque tout au long de leurs vies. C’est ainsi qu’André Derain, tel un parrain, influencera considérablement le travail des plus jeunes, Balthus et Alberto Giacometti. Huit grands moments parsèment leur belle amitié. Il s’agit du : « Regard culturel »; des « Vies silencieuses »; des « Modèles »; « Jouer- la patience », de l' »Entracte », du « Rêve – visions de l’inconnu », « à contretemps dans l’atelier », de « la griffe sombre ».

Exposition de leurs œuvres artistiques

Cette exposition présente plus de 350 œuvres artistiques. Elle permet de voir les œuvres de Derain, qui n’ont pas été présentées depuis plus de 20 ans à Paris, et qui constituent la plus grande part de cette exposition. Les œuvres exposées sont assez variées. Leurs réalisations datent de la période comprise entre 1930 et 1970. En provenance des quatre coins du monde, elles sont constituées, entre autres, des sculptures, des peintures, des œuvres sur papier et des photographies.

La galerie permet de se plonger dans l’univers artistique de nos trois artistes avant et après la guerre, où leurs œuvres sont plus obscures. Cette foire, organisée en huit séquences, représentera de façon chronologique la vie artistique des auteurs entre 1930 et 1970. Elle présentera par ailleurs les œuvres de la brillante carrière de Derain, tout en présentant aussi celles qui sont très peu connues du grand public.

Laisser un commentaire